Vous vous trompez sur ce qu’est le SEO

Beaucoup de personnes qui se lancent dans le SEO se trompent sur ce qu’est le SEO. C’est compréhensible, car beaucoup de personnes qui en parlent se trompent aussi. Prenons par exemple la définition du SEO donnée par Wikipédia :

« L’optimisation pour les moteurs de recherche (en anglais : Search engine optimization, SEO) est un ensemble de techniques visant à favoriser la compréhension de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site Web par les moteurs de recherche. Ces techniques visent donc à apporter un maximum d’informations concernant le contenu d’une page web aux robots d’indexation des moteurs de recherche. »
– Wikipédia

Allons droit au but. Cette définition sur Wikipédia n’est pas fausse, elle est hors-sujet.
La cible de votre travail de SEO n’est pas Google, mais l’internaute !

vous faites erreur sur le SEO

Se concentrer sur ce qui plaira aux moteurs de recherche est l’erreur fondamentale de la plupart des personnes qui abordent le SEO. Cette vision du SEO axée sur Google amène à des actions SEO limitées à l’application de « recettes pour plaire à Google ». Evidemment, ces recettes produisent un succès très limité. Piégés dans celle logique, les webmarketeurs ou e-commerçants recherchent alors de meilleures recettes. Ils cèdent progressivement à la tentation du spam. Et quand la sanction tombe, c’est tout leur investissement et des emplois qui sont en péril.

Le SEO c’est d’abord du marketing

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, la priorité de votre travail de SEO n’est pas Google, mais l’internaute. Le SEO est l’une des composantes du webmarketing, au même titre que l’emailing ou les bannières publicitaires. Il s’inscrit dans la stratégie marketing/communication globale du site web et de l’entreprise.

« Du SEO sans marketing, c’est aussi utile qu’une voiture sans volant. »

Le SEO s’explique d’ailleurs très bien avec des termes marketing. Il consiste d’abord à identifier les besoins exprimés par les internautes à travers leurs recherches, puis à répondre le mieux possible à ces besoins par le contenu de votre site, et enfin à populariser votre contenu et votre site afin que Google identifie clairement sa valeur et le propose.

 

17s Commentaires à “Vous vous trompez sur ce qu’est le SEO”

  1. Oui, mais non, car si s’occuper juste de l’internaute suffisait, le SEO ne serait pas ce qu’il serait et ne serait pas si puissant/nécessaire ou encore n’aurait pas tant modifier les usages.
    Parlons accessibilité, ergonomie… avant de parler de spam. Google et les SEO ont changé le Web pour le meilleur ou pour le pire (302, nofollow, canonical…), même s’il ne faut pas perdre de vue que l’on fait du SEO pour toucher plus d’internautes.

  2. Bien sûr que tu vas appliquer des savoir faire dans ton SEO. Mais l’essentiel est de ne pas se tromper d’objectif. Ou plutôt, d’avoir un objectif pensé en termes « utilisateurs ». Une fois que cette réflexion « utilisateurs » est faite, décider pour soncontenu, l’UX, le SEO coule tout seul.

  3. KOUKA

    C’est jouer avec les mots …
    Et puis tu peux difficilement penser internaute SANS penser moteur de recherche. Imagine je créé une agence de référencement. Si je pense internaute je me fait une page d’accueil nommée ‘accueil’, une page équipe nommée ‘notre équipe’ etc etc.
    C’est clair et épuré et l’internaute s’y retrouve. Mais si tu n’as pas une stratégie marketing très INTELLIGENTE (et ça c’est tout un art) DES TUNES et BEAUCOUP DE TEMPS ben sans SEO tu n’apparaîtras quasiment jamais en première page et faire connaitre ton site prendra du temps.
    Alors que si tu (sur)optimise tes titres avec du ‘notre agence de référencement’ ‘notre équipe de référenceur’ ‘nos services en référencement’ ce dont l’internaute n’en a rien à foutre parce que c’est trop long et il sait où il est, mais que tu sais que ça aide Google par exemple à « classer » ton site sur des requetes du genre « agence web » et le faire remonter, si tu n’aide pas le site avec du backlink fait par des référenceur pour le SEO pour le lancer et que tu te la joue « ouais je fais faire de l »Inbound Marketing » (qui prend beaucoup de temps et dont il est très difficile de se démarquer des autres concurrents). Ben tu vas avoir du mal a booster ton site.
    Si tu travail pour toi tu peux te le permettre et te la jouer propre et SEO/internaute
    Si tu travail pour des clients genre tpe et pme, ben ils vont te dire que t’es bien gentil mais les moyens pour « penser internaute » sont couteux et prennent bc bc bc de temps pour des résultats incertains (combien de stratégie de contenus ont échouées ? ou de changement de sites qui ne développent pas leur CA).
    Alors qu’un backlink sur un annuaire gratuit de qualité et des optimisations avec une satisfaction des moteurs de recherche sans trop pourrir l’expérience utilisateur ben c’est très efficace.
    Après c’est vrai que peut être, plus tard il y aura très peu de technique d’optimisation ou de triche pour ranker sur les moteurs de recherche et l’expérience utilisateur sera plus de 80% du boulot des SEOs mais à l’heure actuelle, le SEO en tant qu’optimisation pour les moteurs de recherche est un moyen avec un excellent rapport qualité prix et assez rapide que de construire des « pseudos communautés », être sur les RS parce que c’est la mode etc etc.
    De toute maniere les moteurs de recherche s’adaptent de plus en plus aux internautes. Du coup faire du SEO c’est s’adapter aux moteurs de recherche qui s’adaptent aux internautes.
    Et puis si tu ne pense pas SEO tu t’en fou des crawl de ton site, tu as une stratégie moins intelligente des 301 et de title et de tes descriptions. Certe l’internaute est content mais si ton site n’est pas visible comment tu va ramener régulièrement du trafic sur ton site ? Avec la classique « il faut faire un site qui se démarque de ses concurrents, qui soit originale avec des produits uniques, qui répondent aux questions que se posent les internautes ». C’est ce que bc de gens disent mais en réalité bc de vendeurs voient un filons ils se disent tient je fais essayer de gagner du fric et j’active les leviers pour. Ils ont pas les meilleurs produits, ils s’en foutent des internautes tout ce qu’ils veulent c’est être premier sur Google et gagner des tunes. Par presque tous les moyens les plus rapides et les moins couteux.
    Le faire de manière propre en ne pensant presque qu’expérience utilisateur c’est pas mal mais un chef d’entreprise pense d’abord VENTE; site propre ou pas, surtout quand les concurrents n’hésitent pas utiliser des techniques détournées pour ranker.

  4. Je ne partage pas ton avis. Pour moi il ne faut pas séparer les deux. Cibler uniquement l internaute n a pas de sens si tu ne le fais pas dans les règles du seo (Google). L inverse est vrai aussi.

  5. @Ben : Euh je ne dis rien de différent. 🙂

    @Kouka : Merci pour cette longue réaction.
    Encore une fois, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire du SEO, y compris aller très loin dans le travail d’optimisation. Je dis que ce travail doit être assis sur un marketing solide.
    Pourquoi ?
    Pour savoir à qui tu t’adresse, pour savoir ce quels sont les objectifs de TES publics. Pour savoir qu’elle réponse donner à ces objectifs et mettre tes propres objectifs en face.
    Sans cela, tu produis des sites qui racontent ceci « Bonjour, voici notre catalogue de tracteurs, contactez-nous ». En renversant la logique, tu produis « Nous savons que l’agriculture a besoin de technologie pour faire fasse au défis de la rentabilité et du développement durable. C’est pourquoi nous investissons 2 ans de R&D sur tous nos modèles de tracteurs. Chacun de nos tracteurs a été pensé pour être le meilleur dans sa catégorie. Quel est votre besoin ? ».
    Ce travail marketing en amont te permet d’aller beaucoup plus loin dans ton SEO.

  6. Bonjour Lionel, je te rejoint totalement dans ta méthode, et je pense que seo dans webmarketing n’est rien et inversement ! Tu peux avoir un site tout pourris en 1ère place et gâcher tes visites ou avoir un site très bien fait moins bien positionné et le rentabiliser quand même. Perso, je bosse les deux, je suis obligé de tenir compte des règles de gg car je suis toujours sur le fil du rasoir entre white et black hat comme disent certains en grey ! Je part du principe que qui ne tente rien n’a rien !
    En fait je pense même que c’est finalement gg qui dicte les règles du webmarketing aussi. Si nous n’avions pas l’entrave de gg le webmarketing serait bien différent aujourd’hui ! Pas de pubs au dessus de la ligne de flottaison, pas plus de tant de pubs adword sur une page, pas de pages cachées, pas de redirections trompeuses, et j’en passe !
    C’est comme en politique, nous pensons être libre !

  7. Le SEO pour moi c’est d’abord du technique, du webmastering :optimisation onsite et serveur. Et forcément, si mon temps de chargement est plus court que celui de mon concurrent, et si mon site s’affiche aussi bien sur smartphone qu’écran 24 pouces alors que celui de mon concurrent est caché de moitié, alors bien sûr que c’est bénéfique pour l’internaute.

    Mais de là à dire que le SEO c’est du marketing, effectivement comme dit KOUKA on joue sur les mots car dans ce cas je dirais plutôt que le référencement est du marketing.

  8. Je ne fais aucune différence entre SEO & référencement, qui l’un comme l’autre désigne mal l’ensemble de l’activité.
    Prenons un exemple. Si tu te lances sur le marché du livre. Vas-tu tenter de reproduire les techniques SEO d’Amazon ? Oui ? Même si tu parviens à une qualité d’optimisation supérieure (si dans l’absolu cela veut dire quelque chose), ce sera un échec. Un gros échec.
    Les techniques SEO d’Amazon sont conçues pour un site qui positionne tout ce qu’il veut et cherche donc à élargir à l’infini son périmètre.

  9. Ca pinaille ça pinaille.

    Je pense comprendre le fond de ton idée Lionel et je t’y rejoins complètement.
    L’un ne va pas sans l’autre. L’humain visiteur est lié aux moteurs et les moteurs et leurs résultats sont liés au visiteur. On optimise pour un en pensant à l’autre et inversément.

    Selon les optimisation SEO que l’on va effectuer sur/pour un site Internet, on va le faire un peu plus pour le visiteur tout en gardant le moteur dans la tête ou inversément, plus pour ranker dans les SERPs tout en pensant au visiteur/acheteur final.

    C’est une symbiose. Le temps de penser « Google Google Google » et « M’en fou si mon site te plait pas tant que je suis visible » a existé mais est terminé (ou devrait l’être).

    Le SEO est un travail difficile mais oh combien intéressant et tellement gratifiant quand les résultats suivent….

  10. Je trouve cette approche vrai et fausse à la fois, pour répondre à ceux comme Aurélien qui ne sont pas d’accord, je pense qu’il faut le prendre dans le sens du linkbaiting en fait. Si je référence en pensant à l’utilisateur alors je lui parle et le contenu lui plaira certainement plus que si je parle uniquement aux moteurs, ce qui l’encourage à faire des liens et à le diffuser, et aujourd’hui plus c’est naturel plus ça passe les filtres qui sont constamment recalibrés, donc c’est mieux pour ranker durablement. Les deux approches doivent êtres faites en même temps et n’en former qu’une seule c’est la ma nuance mais je peux me tromper.

  11. Entièrement d’accord, il y a une grosse génération de SEO venus sur le marché qui font le raccourci rapide sur le point de vue algorithme sans passer par les cases « viibilité » … il faut une vision plus large, que beaucoup de « webmasters » avaient à l’époque des répertoires de sites, par exemple … d’autres usages et d’autres approches, mais placer un lien demeure un acte très concret.

  12. Je tombe tardivement sur cet article qui me rappelle étrangement le contenu de ton livre 😉
    De plus en plus, Google privilégie les contenus et plus généralement, les sites pensés pour les internautes. Néanmoins, il ne faut pas oublier les fondamentaux de l’indexabilité, car au final…une URL pas crawlée ne sera pas positionnée 😉

  13. Oui, c’était un essai qui me permettait de tester l’approche développée dans le livre. Je me suis rendu compte grâce aux réactions de cet article qu’il fallait développer beaucoup plus le raisonnement, de manière plus progressive.
    Maintenant, tu sais depuis quand je travaille sur le livre. 🙂

  14. Je pense qu’il y a un aspect technique important à prendre en compte à l’heure actuelle dans le SEO. Le contenu en fait parti, mais il faut d’autant plus travailler l’aspect technique d’un site et c’est précisément cet aspect qui plait d’autant plus au robots. un site avec un fort contenu, s’il est mal conçu a peu de chance de décoller…

  15. Chacun a sa vision , quand je pense seo , je pense automatiquement au moteur de recherche ( Google ) , le but est d’etre visible par n’importe quel moyen.

  16. Complètement d’accord avec cet article, il est bien loin le temps des SEO pur techos, même si c’est primordial. On bosse beaucoup plus le profil marché de l’entreprise cliente et le SEO s’intègre désormais comme un levier faisant parti du plan marketing global de l’entreprise

  17. Bonjour
    Merci beaucoup pour votre article mais. Vous avez dit que le cible du travail SEO sont les internautes mais pas Google, pourtant, c’est grâce à Google que les internautes puissent voir votre site web. Alors, d’après moi, ce n’est pas hors sujet mais, juste besoin d’une idée complémentaire.