En 2012, les SEO sont largués !!!

Depuis l’application du filtre anti-spam « Pingouin », je sens les SEO désorientés. Dans le SEO depuis 1999, je n’ai jamais vu autant d’inquiétudes, autant de désaroi sur les techniques à employer… et autant de contre-sens proférés.

L’age d’or du spam de liens

Pendant des années, Google a laissé le spam de lien quasi-impuni. Un des paradigmes originels de la lutte anti-spam chez Google était qu’on ne pouvait sanctionner un site sur la base des liens qui pointent vers lui, car il n’en est pas maître.
Les SEO se sont engouffrés dans la brèche  Artisanalement d’abord, via de l’échange de lien, des plate-formes de location de liens, etc… Depuis 2-3 ans, le link-spam est passé au stade industriel. Il existe une quantité de logiciels qui postent massivement des liens ou produisent au kilomètre de la bouillie de contenu truffée de backlinks.

Penguin n’y va pas de main morte !

Avec l’application du filtre anti-spam « Penguin », il y a du sang sur les mûrs. Si on change de point de vue, on dira que Google fait enfin le ménage sur le terrain de jeu.
Penguin sanctionne efficacement le link-spam. Et oui c’est un fait, PENGUIN FAIT LE JOB ! Il y a sûrement des effets de bords et des ajustements à trouver, mais sur la masse anonyme du web c’est marginal.

Penguin, un changement de paradigme dans la lutte anti-spam

Google a réalisé le péril que représentait pour lui le linking-spam à échelle industrielle. En 2010-2011, on a prédit que la « popularité sociale » allait compléter (ou remplacer pour ceux qui n’avaient rien compris) la popularité des liens. Force est de constater qu’avec l’échec des partenariats stratégiques entre Google et Twitter/Facebook, et l’échec de Google Plus, cette voie du « social » est pour l’instant une impasse.

Il est donc cohérent de voir Google aujourd’hui déployer des efforts pour assainir l’indicateur « liens ». Mais pour cela, Google a du accepter un changement de paradigme qui le sort du rôle du « grand frère bienveillant du web ». Depuis Penguin, les sites qui reçoivent des liens sales sont sanctionnés. Dans l’idée, les liens sales sont à priori coupables. Dans les moyens, Google est lui aussi passé du stade artisanal au stade industriel pour la lutte contre le link-spam.
Comme dit Aurélien Bardon dans son excellent article (qui a déclenché celui-ci), « maintenant on pénalise d’abord, on discute après ».

Pingouin et la faille du negative seo

Evidemment, dès la sortie de Pingouin, de nombreux SEO (dont moi) ont signalé la porte ouverte au negative-seo. Dans un premier temps, Matt Cutts s’est borné à nier cette possibilité de nuire à un site en le bombardant de liens sales. Le tournant a surement été ce témoignage que la communauté à fait résonner fort aux oreilles du bon Matt. Peu après Google nous a annoncé et préparé sa capote anti-NSEO : l’outil de désaveu de lien sorti hier.

L’outil de désaveu de lien, une menace pour les SEO ?

J’ai été surpris de voir la communauté SEO française réagir négativement ou au mieux avec méfiance à la sortie de l’interface « disavow links ». L’objet est en effet de boucher la faille du negative-seo, c’est plutôt positif. On est d’accord, c’est un remède seulement curatif. Cela permet de réagir une fois que le mal est fait (si on s’en aperçois et si on connait l’outil). Mais cela offre un recours contre la violence aveugle de Penguin.
L’analyse la plus sensée a été apportée par Aurélien dans l’article que je citais précédemment. Il évoque un risque, pour un éditeur qui désavouerais des liens, d’attirer l’attention sur son site.
Il envisage également un risque pour les « sites à backlinks » qui verraient un grand nombre de leurs liens sortants désavoués. Cela mérite réflexion, mais pour ma part je n’y crois pas trop. En effet, Google veut combler la brêche du negative SEO… j’ose espèrer qu’ils n’ont pas introduit une nouvelle opportunité de faire du NSEO avec cet outil de désaveu.

Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous, ou sur le forum Oseox d’Aurélien & Co. 😉

12s Commentaires à “En 2012, les SEO sont largués !!!”

  1. En ce qui concerne le dernier paragraphe, je pense que ceux qui emploient déjà le NSEO vont s’en donner à coeur joie.
    Maintenant que la boîte de Pandore est ouverte, il faut juste espérer que cela ne donne pas de mauvaises idées à d’autres!

  2. C’est Penguin en anglais et Manchot en français l’ami. 😉
    Les SEO sont perturbés car ce qui fonctionnait très bien avant (et qui continu de fonctionner, mais chut c’est un secret) fonctionne moins bien et peu entrainer des pénalités (encore plus qu’avant). Pourquoi s’inquiéter, s’en indigner?
    Si mes souvenirs sont bons, la société pour laquelle tu travailles a tirer des profits de cette « faille ». 😉

  3. T’as fumé ? Il n’y a aucun outil de spam chez Yooda !??? J’imagine que tu fais référence à Submit… mais ce n’est pas du tout conçu comme un outil de spam. Si tu prends Submit pour un outil de spamming, tu dois nous prendre pour des très mauvais développeurs ! 😀

  4. Disons qu’il est devenu plus compliqué de linker nos sites en restant sous les radars de Google. Mais comme le dit si bien Aurélien ce qui marchait avant, marche toujours… Il ne faut tout de même pas devenir parano… Google fait tout de même beaucoup de teasing mais en fait ne gère pas grand chose (cf. le dernier outil de délation de backlink!).

  5. Aurélien

    Non, mais je plaide coupable, je viens de prendre du chocolat avec mon café. 😉
    Oui je faisais référence à Submit, qui fait de la soumission dans les annuaires, ce qui est désavoué par Google depuis quelques années, alors qu’auparavant il y avait des conseils pour les soumissions dans les annuaires, mais je ne t’apprends rien.
    Je n’aimais pas la mise en avant à outrance des outils de spam, mais je n’apprécie pas plus ceux qui rigole suite à Penguin & co.
    Le NSEO fait beaucoup parler, mais dans 90% des cas, ce sont les propriétaires des sites qui sabordent leur SEO, pas les concurrents, que cela soit des petits sites vitrines ou de gros sites (journaux en ligne, e-commerçants).
    L’outil pour désavouer les liens est pour moi un miroir aux alouettes, mais wait & see.

  6. Beaucoup d’annuaires ont été affectés par Panda, mais cela ne fait pas des annuaires une race de sites web différents des autres. Les mêmes règles de qualité s’appliquent. Ni plus, ni moins… et il en a toujours été ainsi.
    Pour le reste, il me semble normal de voir les « BH » (désolé du raccourci) avoir de l’amertume face à Penguin. Tout comme il me semble normal de voir les « WH » d’éprouver un sentiment de justice. Je suis d’autant plus à l’aise pour le dire que je ne suis pas du tout fan-boy de Google, et que je ne mets pas de jugement de valeur dans la discussion WH/BH, et que je regarde tout ça depuis l’extérieur (ou le centre d’ailleurs).

    Cela étant dit, il me semble intéressant de travailler sur un billet sur les conséquences de Pengouin sur la pratique SEO. Qui s’y colle ?

  7. Article très pertinent, avec une bonne rétrospective sur l’évolution de la situation.
    Je trouve que cette dernière nouveauté montre surtout l’impuissance de Google face au fonctionnement de son propre système de classement. Espérons surtout qu’il n’y ait pas d’abus mais j’en doute…

  8. Comme White-Hat avec 1/10 de Grey, cela me réconforterait de savoir que Google valorise le boulot bien fait (pour le moment, il y a encore beaucoup de sites crades qui sont dans les résultats).

    Malgré tout, le climat de terreur que l’Empire fait régner est extrêmement pénible.
    Ce n’est pas une façon de se comporter.

  9. Bonjour,
    Outil pour aider les sites touchés par le NSEO, je veux bien, mais connait-on la proportion des sites touchés par ce phénomène? Si c’est une grosse proportion, alors là oui, on peut dire que cet outil est une bonne chose. Mais si la proportion des sites qui ont subit du NSEO est faible voir dérisoire, alors là c’est que cet outil cache autre chose au niveau des intentions de google.

  10. jeux winx

    Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, je pense qu’avec ce qui se passe actuellement avec google, il n’y a pas que des SEO désorientés, inquiets ou tristes 😉

  11. forum seo

    oui il y a de la marge, et beaucoup d’outils sympas à tester avec des prix des fois très intéressant , certains webmasters seo se font un plaisir de faire flipper les autres pour plus leur revendre une formation bidon derrière.